LES BASES COMPLÈTES, SIMPLES, PRATIQUES et FIABLES
 de TOUTE L'AQUARIOPHILIE D'EAU DOUCE
   

  LES PLANTES utilisées en aquarium:
  Selection de plantes pour démarrer un aquarium    

 

Cette page a été conçue à l'intention des nombreux débutants qui se sentent un peu
perdus dans le choix des plantes utilisables lors de la mise en route d'un aquarium.

Avant-propos

La première fois que vous avez eu l'occasion d'observer un aquarium ou tout au moins de le voir, vous avez du être en premier attiré par les plantes. En effet, à condition toutefois que l'aquarium en comporte (en bonne santé) c'est ce qui attire l'œil en premier avant même les poissons. Un aquariophile compétent inclut presque toujours des plantes dans son aquarium car il n'ignore pas que celles-ci participent non seulement à la beauté de l'aquarium mais sont également bénéfiques pour les poissons. Bien entendu, certains poissons peuvent vivre sans plantes, à condition toutefois de leur fournir une bonne aération ce à quoi contribuent justement celles-ci quand elles sont suffisamment présentes. Les plantes croissant dans l'aquarium ont la propriété naturelle, d'absorber des éléments polluants, (nitrates en particulier, que n'apprécient guère les poissons) car elles se nourrissent en partie de l'azote produite en permanence par les micro-organismes qui transforment les résidus de matières organiques provenant du fonctionnement normal de tout aquarium.


Au centre, Mayaca fluviatilis, pas du tout conseillée pour un démarrage, (c'est une plante difficile!). À droite, nettement plus facile, Shinnersia rivularis "blanc vert" mais pas conseillée pour autant. Enfin, à gauche et arrière plan, Hygrophilla difformis fortement conseillée à cause de son développement sans souci, dans pratiquement toutes eaux. 
 

Certes, la culture des plantes en vase clos et en pleine eau n'est pas toujours des plus simples, particulièrement si l'on s'en tient aux plantes que l'on préfère. Souvent et c'est bien naturel, ce sont parmi les plus belles, mais aussi celles de culture délicate, comme si la nature ne voulait offrir ses trésors qu'à ceux qui se donnent la peine de les chouchouter.
 Malgré et à cause de cela, pour débuter, c'est-à-dire démarrer un aquarium, si on veut se donner de bonnes chances de succès, il faut obligatoirement utiliser des plantes poussant facilement en situation immergée.
Ce sont elles qui vont favoriser et activer la mise en route et l'épanouissement du milieu aquatique de votre aquarium et non pas comme c'est trop souvent le cas, en  y introduisant quelques plantes souvent isolées, plus ou moins rachitiques, qui vivotent péniblement, pourrissant plus ou moins rapidement, perdant leurs feuilles, polluant le milieu et devenant très rapidement la proie des algues, annulant totalement vos efforts pour parvenir à obtenir un aquarium attrayant donnant envie de poursuivre ce loisir, plutôt que de mettre fin à ce qui tend à s'orienter bien trop souvent vers une désolation.

L'affaire se corsera encore considérablement quand le cycle de l'azote sera enfin propice pour permettre l'introduction des premiers poissons.
Bien entendu, nous ne sommes pas les seuls à préconiser l'emploi de plantes à croissance rapide pour un démarrage d'aquarium, mais nous sommes probablement parmi ceux qui ont le plus expérimenté, mis en pratique, affiné et sélectionné les composants de cette méthode afin de pouvoir vous en offrir ici une synthèse devenant une méthode parfaitement efficace!
(Au diable la modestie, puisque pour avoir quelque chance d'être entendu, même quand on parle vrai, il faut de nos jours s'autoproclamer les meilleurs, de préférence à grands renforts de superlatifs. C'est chose faite maintenant et je sacrifie donc à cette malséante procédure! Puissiez vous me croire sans avoir besoin du support d'aussi contestables subterfuges.)

Je ne présente pas ici toutes les plantes que nous propose le commerce aquariophile, loin s'en faut, car il y a un choix immense, car toutes ne conviennent pas dès la mise en eau.
 
Au contraire, cette sélection présentée volontairement réduite est rigoureuse. Elle privilégie uniquement les plantes avec lesquelles vous aurez le plus de chances de ne pas voir toutes sortes d'algues apparaître dans votre aquarium. Autre avantage: elles sont présentes chez pratiquement tous les commerçants.
   
 C'est un tri drastique et personnel découlant d'une très longue pratique. Ce sont des plantes à croissance rapide, robustes  qui tolèrent à peu près toutes les eaux. Si les conditions lumineuses et le sous-sol sont satisfaisants, elles ne vous causeront aucune difficulté et tout d'abord ne favoriseront pas l'apparition des algues. Bien au contraire. Elles participent, grâce à leur croissance vigoureuse et sans souci à éviter au mieux que les algues (le fléau tant redouté des aquariophiles) ne viennent semer le trouble et créer la désolation dans votre aquarium.
 En effet, il n'y a pas de meilleur moyen pour lutter contre ces dernières que de cultiver dans votre bac,
en nombre suffisant, ces plantes  vigoureuses, en parfaite santé.

 Si Vous possédez des plantes chétives, qui vivotent, qui perdent leurs feuilles, qui commencent à pourrir (ce qui se passe souvent avec des plantes délicates ou  inadaptées, exigeant des conditions et des soins bien précis) alors vous subirez obligatoirement l'invasion des algues et dans les cas les plus sévères, ce qui reste  hélas encore trop fréquent, il n'y aura plus alors d'autre solution que de refaire entièrement votre aquarium... C'est ce que cette sélection vous permettra d'éviter à condition bien entendu que vous "conduisiez"  par ailleurs votre bac selon les prescriptions que nous recommandons!


 Par la suite, quand votre aquarium sera bien démarré, il vous sera possible d'inclure peu à peu de nouvelles plantes plus délicates, vous plaisant davantage, au fur et à mesure de l'accroissement de vos connaissances et des améliorations consécutives de votre savoir faire qui ne manquera pas d'en résulter.

 Faire l'impasse sur ces plantes au démarrage du bac, conduit avec une quasi-certitude,
à rencontrer de sérieuses difficultés menant à des déceptions fort difficiles à conjurer.


Les plantes que l'on achète, destinées à être utilisées dans un aquarium sont reproduites par des méthodes "in vitro", puis cultivées en serre, certes elles bénéficient d'une atmosphère particulièrement humidifiée, mais elles ne baignent pas entièrement dans l'eau contrairement à ce que l'on pourrait croire.
Leurs racines seules se trouvent dans un compost (généralement de laine de roche) ou une solution nutritive, mais les feuilles se trouvent à l'air  libre (de la serre), fréquemment pulvérisées par une sorte de brouillard d'eau à intervalles nécessaires. Il n'existe que relativement peu de véritables plantes aquatiques poussant en permanence immergées.

C'est le commerçant qui bien souvent les conserve pour la première fois entièrement dans l'eau, tant bien que mal avec un éclairage rarement vraiment approprié et parfois dans le même bac que les poissons.
Si on achète les plantes immédiatement dès leur arrivée, (un jour ou deux après tout au plus) et qu'on les plante directement dans l'aquarium en leur offrant des conditions sinon idéales, tout au moins très bonnes, il y a moins de chance que leurs feuilles se tachent ou tombent ou que leurs rameaux pourrissent.
Si la nature de l'eau ne correspond pas aux conditions de culture que ces plantes exigent, elles peuvent aller jusqu'à perdre leurs feuilles et justement, comme elles ne sont pas cultivées dans l'eau (immergées) comme je l'ai dit plus haut cela est tout à fait normal.
Certes c'est très désagréable pour l'aquariophile, de voir les feuilles de ces plantes tomber se décolorer ou se tacher mais dans la nature, cela se passe en général de la même façon particulièrement quand l'immersion est prompte. Les feuilles qui ont poussé sur les plantes émergées, quand vient la saison des pluies quand l'eau monte parfois brutalement, tombent pour laisser la place à de nouvelles feuilles immergées qui ne présentent pas exactement la même apparence (c'est-à-dire la même structure) et peuvent même parfois devenir méconnaissables, tant l'apparence avec les feuilles émergées diffère!
 Certaines plantes et plus particulièrement les Echinodorus horizontalis, probablement aussi les Echinodorus grandiflorus ainsi que les Echinodorus Cordifolius. pour ne citer que les plus courants ont besoin d'une période végétative pour se refaire une santé en milieu humide mais non immergé. Ces plantes ne font pas partie de notre sélection
La solution simple est de se rabattre sur des plantes ayant fait leurs preuves en aquarium tels par exemple les Echinodorus Bleheri ou également les Echinodorus Martii. Ceux-ci consentent plus facilement à pousser immergés malgré un besoin d'engrais ou plus exactement d'un sous-sol nourricier approprié, si on veut qu'ils donnent toute leur splendeur.

D'autres plantes, notamment les cryptocorynes peuvent même aller jusqu'à une désagrégation totale de toutes leurs feuilles. Dans ce cas, il ne faut surtout pas enlever le pied. Très fréquemment, quelques semaines plus tard il fait de nouvelles feuilles. On attribue parfois aussi ce phénomène à une maladie bactérienne mais il semble s'avérer que cela soit faux. Il s'agit plutôt d'une sorte de réaction très rapide aux modifications de l'environnement (par exemple: caractéristiques chimiques d'un changement d'eau variant quelque peu  ou même une modification de l'éclairage).

L'aquariophile malin devra essayer de repérer visuellement  chez le commerçant celles qui ont tendance à commencer à présenter ces caractéristiques défavorables d'accoutumance à la situation immergée (feuilles abimées, tachées, noircies, translucides même). Il ne les utilisera pas ou peu, ou en toute connaissance de cause.

L'aquariophile plus téméraire, ou plus à l'aise financièrement (eh oui, les plantes sont onéreuses!) essaiera généralement toutes sortes de solutions, notamment divers engrais, des tentatives d'éclairage hors normes, bref un peu tout ce qui lui vient à l'esprit ou que l'on ne manquera pas hélas, de lui conseiller sur les forums, pour annihiler le phénomène. Malheureusement, cette façon de procéder n'apporte que rarement des solutions convenables à la culture des plantes en aquarium.

L'aquariophile plus entreprenant encore, ira même jusqu'à supprimer une grande partie de l'eau de l'aquarium finissant à la longue ou même parfois pratiquement sans délai par le transformer ainsi en terrarium. Il n'a plus de poisson mais bien souvent de splendides plantes mais également de nouveaux problèmes...


Plus généralement, certaines plantes, souvent de croissance assez forte, exigent un milieu nutritif conséquent (type complexe argilo-humique) adapté, sans lequel leur vitalité se trouve ralentie, voire stoppée après une courte période de  croissance vigoureuse en immersion.
Certains sols et particulièrement ceux sans complexe nutritif approprié, ne comportent pas les éléments suffisants pour ces plantes voraces où et ou bien ils sont trop vite épuisés.

Ajouter de l'engrais dans un aquarium est souvent un dilemme non dénué de risque pouvant causer des réactions imprévisibles, voire dangereuses...
La plupart du temps contrairement à beaucoup d'affirmations, cela ne solutionne rien, sauf dans des cas bien spécifiques, en fait assez rares. Dans ces cas particuliers, une grande connaissance de l'engrais employé et tout autant des besoins des plantes, de ce que l'on fait, à quel moment et surtout pourquoi le fait-on est alors exigée.

Nous encourageons vivement les débutants à ne pas se lancer dans l'expérimentation des engrais avant d'avoir pu reconnaitre avec certitude que la plante en a besoin. En effet un aquarium avec un sol de bonne qualité, peut fonctionner plusieurs mois voire des années sans une goutte d'engrais ajouté si les plantes sont bien choisies et les changements d'eau régulièrement pratiqués.

La meilleure des solutions consiste à d'utiliser dès la création de tout bac le plus possible de plantes vraiment aquatiques. Il faut privilégier les "bosquets" constitués d'une seule espèce de plusieurs et mêmes plantes plutôt qu'un échantillonnage disparate constitué de plusieurs plantes toutes différentes.  Malheureusement, il est parfois relativement difficile d'en trouver chez votre marchand habituel car leur production par les aquaculteurs reste relativement délicate et ces derniers livrent régulièrement de préférence les commerçants ayant un gros débit, particulièrement en ce qui concerne ces plantes. Il faut parfois avoir recours aux achats sur internet. Dans ce cas choisissez bien le vendeur et évitez systématiquement les propositions n'émanant pas de commerçants réputés, telles par exemple les offres disparates d'aquariophiles ou l'on peut rencontrer du très bon ou malheureusement plus souvent des échantillonnages d'algues de toutes sortes.
Il me semble utile de rappeler que les plantes doivent être absolument sans reproche et "totalement neuves" Heureusement, il existe des plantes palustres qui tolèrent l'immersion permanente "sans broncher", relativement faciles à se procurer. Ce sont celles-ci que nous avons incluses dans notre sélection et que nous vous présentons dans cet article.

En aquariophilie, le choix des plantes pour celui qui désire avoir un aquarium bien planté (ce que nous encourageons vivement) est au moins aussi complexe que celui des poissons c'est une notion qui n'est pas encore répandue parmi les aquariophiles débutants, mais il faut absolument en prendre conscience afin de pouvoir en tenir compte.
Un éclairage de qualité en puissance et composition spectrale ainsi que sa durée influent aussi sur le comportement des végétaux. Chaque plante ayant ses particularités, il est absolument nécessaire de n'acheter que des plantes dûment étiquetées (et en excellent état sanitaire, cela va de soi!) afin de pouvoir déterminer leurs besoins, leurs tolérances et leurs comptabilités avec d'autres espèces. Cet exercice sera toujours un compromis, il est des plantes qui pousseront à merveille dans votre aquarium et d'autres qui ne voudront même pas prendre racine.

 
                                             Nous vous aiderons...


...à comprendre pourquoi certains phénomènes ou désagréments se manifestent. Mais nous ne pouvons que conseiller en proposant. En aucun cas nous ne choisissons à votre place quelles sont les méthodes à appliquer, pour y mettre fin. Celles-ci demandent parfois quelques sacrifices...dont vous seuls êtes capable de juger de la possibilité de les appliquer ou non. Nous privilégions toujours (quand il y a le choix)  pour tous nos conseils, ceux qui offrent les solutions les moins onéreuses et toujours la plus sûre. Parfois ils exigent une somme de travail relativement importante...parfois aussi il s'avère malheureusement que la réfection du bac soit la seule issue pour se sortir d'affaire.
Souvent, le débutant absolu (et nous ne considérons  absolument pas cet état comme une "tare", nous avons tous été débutants!) ne perçoit pas la quasi nécessité (c'est à dire le gros avantage) d'incorporer des plantes dans le décor de son aquarium, au contraire, il ignore (bien qu'appréciant leur présence) que leur utilité souvent mal connue est incontestable. En effet, elles jouent des rôles prépondérants, occultés en réalité par  leur fonctions décoratives quand on sait les mettre en valeur. Par exemple, elles contribuent activement au maintien de l'équilibre biologique de l'aquarium, en apportant de l'oxygène fort utile aux poissons et... aux bonnes bactéries, elles favorisent le bon état sanitaire de celui-ci et par là même préservent les poissons de multiples affections. Elles constituent des cachettes sûres et indispensables pour certains poissons parfois timides. Beaucoup d'espèces ne manquent pas de les utiliser aussi pour la reproduction et permettent aux les femelles de se soustraire aux assauts parfois trop assidus de certains mâles. Elles constituent aussi des refuges pour les tous petits alevins qui sans elles finiraient en nourriture... Enfin ce qui n'est pas le moindre intérêt, elles consomment des nitrates toujours trop abondants dans les bacs.

Pour bien remplir ces rôles, il est indispensable qu'elles croissent normalement (de préférence assez vite au départ) ce qui ne peut se faire qu'en choisissant des  espèces appropriées (celles que nous vous conseillons dans cet exposé), particulièrement pendant les quelques premiers temps de démarrage de votre aquarium.

Nous sommes, mes conseillers et moi chaque jour en votre compagnie, sur le forum, pour vous guider, vous faire-part de notre expérience, c'est-à-dire vous apporter notre aide, vous seconder si ou quand vous le souhaitez, mais en aucun cas nous ne nous substituerons à vous. C'est votre libre arbitre et lui seul qui décidera vraiment et bien entendu vous seul restez entièrement maître de vos décisions.  Pour vous y aider nous ferons tout notre possible pour vous donner le maximum d'informations fiables car longuement expérimentées permettant de faire vos choix dans les meilleures conditions possibles.


 

 LES  PLANTES ABSOLUMENT INDISPENSABLES  

 

Voici cette sélection quasi intangible de ces plantes,
 indispensables pour le démarrage d'un aquarium:

Échelle des difficultés de culture

   

facile                                très difficile

 

Limnophila aquatica


C'est à mon avis la meilleure plante (grandement concurrencée par la suivante) pour favoriser le démarrage d'un aquarium. Elle n'aura peut-être pas exactement l'apparence de la photo ci-contre, plus particulièrement en eau dure car c'est une plante d'apparence assez versatile. Elle sera sans doute moins touffue, moins aérienne, mais peu importe, le résultat contre les algues sera tout aussi bon.

 Dans les petits bacs, ou ceux de faible hauteur d'eau, il faudra la tailler fréquemment pour lui éviter absolument de s'étendre en surface, "court-circuitant" la lumière, empêchant ainsi les autres plantes de profiter des bienfaits de l'énergie lumineuse dont elles ne peuvent se passer pour croître normalement. Il semblerait que certaines souches se comportent curieusement (leur apparence) en période hivernale et soient difficiles à produire à cette saison sous nos latitudes.

 

    

 
 
Limnophila sessiflora

Exactement les mêmes caractéristiques que la grande sœur ci-dessus, mais tout de même d'apparence plus modeste, moins... exubérante. Oups! j'ai failli écrire moins extravertie!

Elle peut remplacer la Limnophila aquatica dans certaines régions où cette dernière n'est pas proposée par certains commerçants (c'est assez fréquent, notamment en période hivernale), voir ci-dessus. Bien souvent elle est proposée comme Limnophila aquatica, ce qui est une erreur, mais cependant elle peut la remplacer avantageusement si on ne peut se procurer cette dernière.

  

 
 
Ceratopteris thalictroides
 

Encore une championne de la vitesse de croissance. Parfaitement appropriée pour le démarrage d'un aquarium.

Elle présente une petite particularité qui a son importance: elle déteste avoir les racines enfoncées profondément dans le sol, en fait, on peut la laisser flotter sans la planter (cela présente des inconvénients, notamment, elle se retrouve toujours au même endroit, là où la pousse le courant) pour éviter cela, ma méthode consiste à poser ses racines sur le sable, et mettre une grosse pierre dessus et la laisser pousser de cette façon. Elle finira par s'enraciner d'elle-même de la façon qui lui convient.
On arrive cependant à la faire pousser avec les racines dans le sol, mais il faut absolument que le collet soit bien dégagé du sable, ce qui n'est pas toujours aisé à réaliser car elle a tendance à remonter. Les rameaux sont fragiles et à chaque meurtrissure, il poussera une petite plante que l'on pourra détacher et replanter quand elle sera suffisamment grande. Cette fougère peut également présenter de fortes variations de l'apparence de son feuillage.
Au bout de plusieurs mois de croissance intensive, parfois elle se comporte comme une plante annuelle et a tendance à dépérir sans que l'on sache trop pourquoi. Il est facile alors de la remplacer par une des plantes qui ne manquent pas de provenir de ses rameaux ou par une autre plante totalement différente, si l'aquarium est bien démarré. Certaines ne présentent pas cette caractéristique et peuvent pousser durant des années tout à fait normalement, la seule façon de le savoir est d'essayer. Voir ci-dessous
Ceratopteris cornuta

    

 
 
 

Ceratopteris cornuta

(Pas de photo disponible)

 

Il semblerait que cette fougère flottante ne soit plus proposée à la vente par les établissements Tropica. Si cette information est exacte, je n'en connais pas les raisons. C'est pourtant une plante de culture facile  dont la vitesse de croissance importante (le temps quelle croît!!), contribue efficacement à la lutte contre les algues. Sa multiplication par plantules poussant sur ses frondes est des plus faciles puisqu'elle se fait seule. Il semblerait qu'il existe des hybrides (y compris dans le milieu naturel) ce qui rend son identification quelque peu incertaine. De plus cette fougère aquatique de la famille des Pteridaceae est très polymorphe. il se pourrait même que cette plante ne soit qu'une variante de Ceratopteris thalictroides. Quand les spécialistes de ces fougères (que l'on nomme abusivement fougères de Sumatra) de même que les producteurs se seront mis d'accord sur leur nomenclature, je vous proposerai sans doute une photographie. Dans l'état actuel, il semble bien difficile de le faire et de les différencier. Je ne peux vous garantir que l'une ne soit pas l'autre ou inversement!
Ces fougères sont généralement considérées comme annuelles ce qui expliquerait leur dégradations aussi aléatoires qu'impromptues dans nos bacs à certains moments correspondant probablement à la période de repos dans la nature. Quoi qu'il en soit et quelle qu'en soit la véritable appellation et l'origine de leurs "troubles comportementaux" parfois, ces (cette?) plantes sont d'une utilité incontestable dans la lutte contre les algues.

    


 

Hygrophila polysperma

Cette plante est quasiment l'archétype indispensable aux débutants. Les aquariums dans lesquels elle ne pousse pas sont vraiment  très rares, elle pousse avec une rapidité de croissance qui n'a d'égale que sa sobriété. Il faut veiller à ce qu'elle n'empiète pas sur le territoire des autres plantes, en la taillant régulièrement, fréquemment et abondamment.

 Si l'on observe ces consignes, elle constitue vraiment la plante parfaite pour démarrer un aquarium. La teinte et la forme de ses feuilles peut varier notablement, en fonction de la lumière.
 Si on prend soin de la réguler suffisamment afin qu'elle n'occupe pas tout l'aquarium, notamment en surface, qu'il ne faut pas qu'elle atteigne, c'est une plante que l'on peut cultiver indéfiniment dans un bac sans qu'elle manifeste le moins du monde de lassitude dans sa croissance.
Bien entendu, comme la plupart des plantes qui forment des racines sur les tiges, elle se bouture on ne peut plus facilement.

 

  


 

Heteranthera zosterifolia

Voici une plante aux port touffu   quand elle reçoit assez de lumière, buissonnant surtout si on la taille régulièrement.

Jolie plante élégante qui se reproduit facilement par bouturage grâce à la production importante de racines sur les tiges. N'a pas de préférence particulière pour une eau dure ou douce.

  

 
 
Hygrophila difformis

 Il s'agit là d'une plante palustre (qui pousse dans les marais), pas véritablement aquatique, mais qui s'accommode sans souci d'une immersion permanente.
 D'apparence très variable (les deux photos représentent la même plante)  selon les caractéristiques de l'éclairage, du sol et de l'eau, c'est-à-dire de l'environnement.
 Encore une plante très bien adaptée au démarrage de l'aquarium. Malgré un démarrage pouvant quelquefois sembler un peu  moins rapide que les plus vigoureuses (c'est relatif...), elle devient vite indispensable.  
Certains auteurs la présentent comme l'une des plus belles plantes d'aquarium. Je n'irai pas jusque-là, ce qui prouve bien que tous les goûts sont dans la nature.
 Je préfère davantage sa vigueur et son comportement qui en font une plante très attractive, aussi bien dans les aquariums d'eaux dures que douces. Ces qualités la désignent comme une plante de choix pour l'utilisation dans le démarrage d'un aquarium.
 Sous un fort éclairage, elle émet souvent des pousses, qui s'enracinent dans le sol, devenant de ce fait rampantes, elle est capable si on n'y  prend garde, de s'accaparer les parties du bac les plus éclairées en étouffant littéralement ses voisines.
 Quelques tailles appropriées, c'est à dire la plupart du temps "énergiques"  limiteront sans difficulté son expansion et empêcheront son enracinement sur toute la surface du sol. Les boutures ainsi récoltées pourront être repiquées à un autre endroit ou dans d'autres aquarium, dans lesquels elles formeront bien vite d'autres plantes possédant les mêmes vertus. 

  

 
 

Eusteralis (species)

Très jolie plante. Sa beauté n'a d'égale que sa vigueur tant en isolée qu'en petit groupe, elle sera particulièrement mise en valeur dans un bac suffisamment important pour l'accueillir (au moins 200 l) afin qu'elle puisse prospérer normalement, ce qu'elle fait généralement avec une grande vigueur. C'est la seule restriction, ainsi que sa propension (pour certaines variétés) à produire des têtes multiples dès qu'elle approche de la surface.

Justement, il faudra lui interdire, (en coupant les têtes) d'aller s'extérioriser en surface, flirtant avec les tubes fluorescents.
 On pourra utiliser avec grand profit les têtes des coupes ainsi réalisées comme boutures (au moins une quinzaine de centimètres). Celles-ci pourront être replantées au pied des plantes mère, constituant ainsi rapidement des massifs fournis à condition toutefois de ne pas planter trop serré, afin d'éviter tout étiolement causé par le peu de lumière découlant de cette disposition inappropriée.

            

 

Egeria densa/Elodea canadensis

Cette plante est bourrée de qualités. J'aurais presque envie de dire que ses qualités sont aussi nombreuses que sa véritable identification est difficile, si l'on pouvait comparer les deux choses. En effet, suivant les auteurs ces deux plantes seraient la même plante avec deux noms différents (l'ancien et le nouveau) ou bien deux plantes bien distinctes! Quoi qu'il en soit, elle s'avère particulièrement intéressante grâce à sa vitesse de croissance et sa faculté de pousser dans des eaux chargées en carbonates c'est-à-dire dures et alcalines. Elle constituera donc un choix inévitable pour un bac pas trop chauffé car elle n'aime pas trop les températures supérieures à 20°, mais il s'avère qu'avec une acclimatation suffisamment lente elle supporte allègrement les 26° voire plus, ou plus exactement certaines souches semblent les supporter alors que d'autres périclitent rapidement dans les mêmes conditions... En fait c'est une plante quasiment rustique sous nos hivers. Dans certains pays, elle est considérée comme indésirable tellement elle est envahissante. Très exigeante en quantité lumière si le spectre de celle-ci ne lui convient pas. Par contre elle se contente de très peu d'éclairage si celui-ci est de qualité et proche de la lumière du jour (qui n'a  pas grand rapport avec les tubes fluorescents appelés lumière du jour, bien évidemment) c'est en partie à cause de cela que certains d'entre nous n'arriveront pas à la maintenir  dans leur bac, et que d'autres pesteront après les tailles trop fréquentes (mais simples) auxquelles ils seront contraints, tellement elle poussera vite dans le leur!

       

 
 

Hygrophila corymbosa

(Pas de photo disponible)

 

 C'est une plante palustre, qui meuble bien un grand bac (300 litres ou plus, le prototype même de plante qui perd assez rapidement ses feuilles du bas dès qu'on la cultive immergée. Pour cette raison, elle ne devra pas être utilisée dans les bacs petits et moyens. De plus, comme elle devient grande, on la plantera en arrière-plan ce qui aura l'avantage de rendre moins visibles les tiges effeuillées à la base.
 À peu près toutes les variétés sont de culture facile et la plupart poussent rapidement y compris dans une eau mi-dure. Certaines formes seraient stériles, mais on s'en moque!

 Il vous faudra choisir les plantes d'un vert pur de préférence à celles brun rougeâtre. Ces dernières exigeant un éclairage important pour prendre cette apparence. Un pH inférieur à 6 (rare dans un aquarium neuf) peut causer des taches sur son feuillage.

      

 

Ceratophyllum demersum

C'est une plante particulière car elle ne possède pas de système radiculaire. C'est un inconvénient majeur si on veut la planter comme c'est souvent le cas dans un bac qui démarre. Malgré cela, elle peut faire partie de cette sélection à cause de sa croissance vraiment très rapide, 1 à 2 cm par...jour et même davantage si les paramètres du bac lui conviennent.!
Il semblerait qu'elle préfère nettement les aquariums dont l'eau est assez fortement minéralisée. Ses élégantes ramifications d'une grande légèreté "aérienne", contrairement à ce que nous laisse supposer leur contact rugueux, sont cassants et rendent son transport quelque peu aléatoire, c'est l'une des raisons pour lesquelles on ne la trouve qu'assez rarement dans les bacs de certains commerçants.
 Presque toujours elle est utilisée flottante, bénéficiant ainsi d'une forte luminosité qu'elle affectionne, ce qui réclame quelques aménagements, pas toujours faciles à mettre en œuvre, pour limiter le mieux possible l'ombrage qu'elle peut créer pouvant être fort préjudiciable aux autres plantes, quand on la laisse pousser sans contraintes ni retenue. En effet, tôt ou tard elle finira par s'immobiliser tout en s'accroissant vigoureusement toujours dans le même coin de l'aquarium, poussée par le rejet de la pompe du filtre, en subtilisant la lumière destinée aux plantes qui se trouvent en dessous.
C'est pour ces raisons qu'elle n'est pas totalement "intégrable" dans la liste des plantes indispensables. Malgré cela elle peut convenir dans des situations précises et un peu particulières.
 Donc, si vous décidez d'utiliser cette plante, attention! ne la laissez surtout pas vivre sa vie et prospérer comme elle l'entend, au contraire, n'hésitez pas à la contraindre vigoureusement en la réduisant très souvent de façon à ce que les autres plantes ne pâtissent pas de sa présence, au demeurant fort esthétique.
 De plus, même si vous en trouvez, il est fortement préférable de n'utiliser que  la seule forme entièrement verte qui n'exige pas un éclairage d'une trop grande intensité, (la forme rougeâtre, serait en réalité le Ceratophyllum submersum). Il est bon de savoir également  que suivant la provenance des souches, elle puisse sembler ne pas trop aimer les températures au-dessus de 24° sans une adaptation progressive sur plusieurs jours au minimum. En tenant compte des  caractéristiques spécifiques de cette plante, elle peut être d'un grand secours en contribuant efficacement dans la lutte contre l'apparition des algues, étant friande de nitrates.

     

 

Alternantera reineckii
(à feuilles lilas)

 

On peut se demander à juste titre ce que vient faire cette plante dans cette sélection!
 À vrai dire elle n'y a nullement sa place si on ne prend en compte que la lutte contre les algues. En effet, de culture délicate, elle  exige une intensité lumineuse très importante pour éviter qu'elle ne s'étiole. Un sol particulièrement léger et nutritif est aussi fort indiqué, de même qu'un apport en CO2 approprié pour espérer la voir s'épanouir normalement.

Je l'ai retenue comme indicateur. En effet, si plantée (dans un nouveau bac avec suffisamment de plantes "anti algues"  elle prospère pendant quelques mois de façon à peu près satisfaisante, cela indique que votre aquarium est sur la bonne voie. Cependant, ne vous désolez pas, elle finira  malgré tout par dépérir en perdant peu à peu ses feuilles du bas tout en s'allongeant en direction de la lumière...
Si vous n'arrivez pas à la maintenir en bon état plus de quelques semaines, il faudra revoir les conditions générales de maintenance, votre bac n'étant pas tout à fait sur la bonne voie, (pour la culture des plantes exigeantes) dans ce cas.
La couleur (plus ou moins rouge magenta) de ses feuilles possède un attrait certain grâce à leur contraste avec le vert habituel des plantes plus classiques. C'est fort apprécié, notamment par les débutants qui réclament souvent "une plante rouge". Cela a aussi contribué "à son choix" de même que la disponibilité qui est fréquente chez la plupart des commerçants.
Les novices pourront ainsi l'essayer en toute connaissance de cause, leur permettant  en quelque sorte de se faire la main si l'on peut dire, avec des plantes de cette couleur un peu particulière. Cette plante est fort probablement une création commerciale, la véritable Alternantera reineckii que l'on peut trouver dans la nature contrairement à celle-ci est de couleur verte, tirant plus ou moins sur le bronze violacé et n'offre pas plus d'intérêt en ce qui concerne la lutte contre les algues, sa croissance étant également lente, voire délicate.
 

                         

 

Aponogeton boivinianus

(Pas de photo disponible)

Cette plante n'est pas à proprement parler loin de là, une plante destinée à l'aquarium du débutant. Généralement classée parmi les plantes de culture difficile. Cependant je la propose, malgré ce handicap pour s'insérer dans cette liste et peut-être trouver une petite place (chez les aquariophiles les plus téméraires) grâce à sa facilité de croissance, incontestable si on peut se procurer un bulbe qui a été correctement "conservé".  Seuls ceux qui ont reçu des soins adéquats, notamment en bénéficiant d'une période de repos végétatif et proposés en conséquence, (il n'y a guère de moyens de le savoir, c'est hélas un problème!)  seront vraiment appréciés.
En effet, s'ils ont été bien "conditionnés" leur période végétative dépend grandement de leurs réserves nutritives que renferment leurs bulbes. Quand c'est le cas, ce sont incontestablement les plus appropriés parmi les aponogeton ! Malheureusement, ils sont assez  peu souvent proposée par le commerce aquariophile. Si vous pouvez vous en procurer, n'hésitez pas! Leur vigueur particulièrement exubérante vous récompensera.
Il faut cependant savoir, que durant la période de repos ses feuilles vont se dégrader puis tomber. Dès ce moment, il faudra conserver le bulbe quelques mois dans un endroit frais avant de le réintroduire de nouveau dans l'aquarium. Il est impératif de respecter cette particularité afin qu'il puisse donner toute sa splendeur longtemps. Si on le maintient en permanence en bac chauffé, il finit par pourrir ce qui serait fort dommage pour une plante aussi intéressante.

                             

 

Echinodorus x barthii


 

Cet Echinodorus  ne participe pas directement à la lutte  contre les algues. Il a cependant le mérite, de ne pas les favoriser. Il est inclus dans cette liste, juste pour ceux qui réclament des plantes rouges à incorporer à leur composition pour accompagner les plantes généralement entièrement vertes de couleur quelque peu monotone, utilisées pour la lutte contre les algues.
L'autre raison de sa "sélection" est  un avantage non négligeable; C'est un hybride qui supporte une eau assez dure, ce qui ne manque pas d'intérêt pour la plupart des aquarium des débutants dont les caractéristiques chimiques de l'eau qu'ils contiennent sont souvent de ce type. Il aura tout intérêt à se trouver en pleine vue solitaire, bien éclairé de façon à  valoriser son très beau feuillage. S'il manque de lumière, les feuilles se courbent vers l'extérieur en dessous, contrairement à celles de la photo ci-contre qui restent bien planes.

               

 

Echinodorus  "ozelot"

Cette plante, également un hybride (on ne sait s'il est naturel) a été choisie pour figurer dans ce recueil pour les mêmes raisons que l'Echinodorus x barthii ci-dessus. Son feuillage est un peu moins rouge, il n'est pas uni mais tacheté de brun rouge tirant sur le bronze mais restant cependant d'un bel effet. Il semble s'accommoder avec plus de facilité que son prédécesseur d'endroits moins éclairés et se révèle de culture moins exigeante.

          

 
Liens:
 
            

 

 

ACCUEIL

® AQUABASES.COM 1er avril 2006 et suivantes. Reproduction interdite.
Toutes les Marques et Logos sont déposés et ne sont cités qu'à titre informatif, les articles
et commentaires sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs respectifs.
 
Conditions d'utilisation, droits d'auteur, éthique du site, utilité du site et du forum: Cliquez ici.

Parution: 27/02/2010
Cette page a été vue fois depuis sa parution
Dernière mise à jour le 27/02/2010